0){ $retour="quatre-vingt-".chiffre($unites,$genre); } if ($dizaines==8 & $unites==0){ $retour="quatre-vingts"; } if ($dizaines==9){ $retour="quatre-vingt-".chiffre_dix($unites); } return $retour; } function par3($lavaleur,$demille,$genre='masc',$type=''){ if (strlen($lavaleur)==1){$lavaleur="00".$lavaleur;} if (strlen($lavaleur)==2){$lavaleur="0".$lavaleur;} $centaines=substr($lavaleur,0,1); $dizaines=substr($lavaleur,1,1); $unites=substr($lavaleur,2,1); if ($centaines>1){ $cent="cents"; } if ($demille=="mille"){ $cent="cent"; } if ($dizaines+$unites>0){ $cent="cent"; } if (($demille=="million" OR $demille=="milliard") AND $centaines+$dizaines+$unites>1){ $demille=$demille."s"; } if ($centaines+$dizaines+$unites>0){ $demille=" ".$demille; }else{ $demille=""; } if ($centaines>0){ $retour=chiffre_sans($centaines)." $cent ".dizaines($dizaines,$unites,$genre); }else{ $retour=dizaines($dizaines,$unites,$genre); } if (trim($retour)=="un" & trim($demille)=="mille"){ $retour=""; } if (trim($retour)=="un" AND $type=='date'){ $retour="premier"; if($genre=='fem') $retour="première"; } if($genre=='fem' AND $retour=="un") $retour="une"; return $retour.$demille; } function en_lettres($lavaleur,$genre='masc',$type=''){ $lavaleur=strrev($lavaleur); $unites=par3(strrev(substr($lavaleur,0,3)),"","$genre","$type"); $milliers=par3(strrev(substr($lavaleur,3,3)),"mille"); $millions=par3(strrev(substr($lavaleur,6,3)),"million"); $milliards=par3(strrev(substr($lavaleur,9,3)),"milliard"); return trim("$milliards $millions $milliers $unites"); } function jour_en_lettres($lavaleur){ return en_lettres($lavaleur,'','date'); } function en_lettres_fem($lavaleur){ return en_lettres($lavaleur,'fem',''); } function enlettres($lenombre,$unite='',$unites='',$entre='',$apres='',$apress=''){ $lenombre=ereg_replace(",",".",$lenombre); $lenombre=explode(".",$lenombre); $entier=$lenombre[0]; if ($entier>1 & strlen($unite)>0){ $unite=$unites; } $virgule=$lenombre[1]; if ($virgule>1 & strlen($apres)>0){ $apres=$apress; } if ($entier==0 OR $virgule==0){ $entre=""; } if ($entier==0){ $unite=""; } $entier=en_lettres($entier); if ($virgule==0){ $apres=""; } $virgule=en_lettres($virgule); return trim("$entier $unite $entre $virgule $apres"); } ?> Le temps du popcorn - Flux et fixe

Accueil > Blog > Le temps du popcorn

Streaming en P2P

Le temps du popcorn

109/14

Le temps du popcorn est-il venu ?

Chronique de la Place de la Toile du 19 avril 2014
Plaidoyer pour une souveraineté numérique

Ah ça va bien les éléments importés des Etats-Unis, on se tape déjà du « globish » à longueur d’antenne, surtout dans Place de la Toile, c’est pas pour en rajouter... Du calme. Popcorn Time, c’est le nom d’une application téléchargeable en deux clics sur la Toile, d’une simplicité confondante, une plate-forme pour regarder des films — surtout américains, pour le moment, mais cela pourrait vite s’étendre à d’autres catalogues.

Popcorn Time, qualifiée de « pire cauchemar d’Hollywood » réunit les meilleurs outils de partage (ou piratage, c’est selon). D’un côté le streaming, qui permet de se brancher immédiatement sur un flux, vidéo en l’occurrence ; de l’autre Bittorrent, un protocole d’échange de fichier en pair à pair, grâce auquel le récepteur dudit fichier se transforme quasi immédiatement en émetteur, garantissant ainsi son ubiquité et l’extension du domaine du partage. Le tout est rassemblé dans une interface très intuitive à la Netflix, le service de vidéo à la demande qui va bientôt arriver en France (on parle d’ailleurs pour Popcorn Time de Netflix open-source ou de Netflix pirate).

J’installe la dernière version du logiciel en moins de deux sur mon ordinateur, je le lance, puis apparaît une fenêtre au design élégant qui présente une liste de films américains récents : « Gravity », « Le Loup de Wall Street », « Dallas Buyers Club » etc. Un nouveau clic sur l’affiche du film, hop, un petit éclair vert ou rouge en haut à droite renseigne sur la santé du fichier (s’il circule beaucoup ou non, autrement dit si je dois m’attendre à ce que mon flux saute), je choisis la langue des sous-titres, la qualité basse ou haute, hop ça démarre.


Très bien, mais en quoi est-ce notable ? Eh bien parce que « le stream est presque parfait » comme dit Erwan Cario dans Libération. Parce que les concepteurs n’ont rien inventé à proprement parler, mais qu’ils ont su rassembler le meilleur de l’existant (sans disposer de serveurs propres qui puissent être saisis par le FBI, sans ajouter de la publicité, sans demander une somme mensuelle qui puisse faire passer l’entreprise pour une entreprise mafieuse comme dans le cas de Kim Dotcom avec MegaUpload — Kim Dotcom qui s’est d’ailleurs exprimé au sujet de Popcorn Time). Le tout dans une interface simple pensée pour l’utilisateur.

Si c’est si simple, pourquoi cela n’a pas été fait avant ? De fait il existe bien un projet semblable me dit Homlett, du nom de XBMCtorrent. Là aussi l’idée est de relier dans un même logiciel plusieurs interfaces de programmation (API) : en l’occurrence une base de fichiers torrents, une autre pour les affiches de films, une autre pour les sous-titres. Les relier, et faire en sorte qu’au lieu de télécharger le fichier en pair à pair avant de le regarder, il soit possible de le lire tout en le téléchargeant. Ceci implique, soit dit en passant, que le fichier ne soit pas haché en petits bouts téléchargés de manière désordonnée comme c’est d’habitude le cas avec Bittorrent, mais que le téléchargement se fasse dans l’ordre. Popcorn Time a d’abord été conçu par un groupe de geeks argentins. Ils ont choisi comme emblème Pochoclin, petit personnage qui figure sur les cornets de Popcorn vendus dans les salles, un peu comme Le Petit Mineur en France, le petit bonhomme qui surfe sur un ticket avant le début du film.

Cette première version de Popcorn a connu un succès très rapide, a attiré les projecteurs et les foudres d’Hollywood, au point d’être vite retirée de la Toile. Sauf que... sauf que... le code source était disponible, sous licence libre, et qu’il est donc très vite réapparu, attirant d’autres développeurs (avant de disparaître de nouveau). Preuve que l’innovation la plus réussie ne réside pas nécessairement dans l’invention ex nihilo, mais dans le ré-assemblage de choses déjà existantes, et parfois depuis longtemps. Parce qu’il a commencé avec Napster (eMule) et rencontré entre temps Bittorrent, on arrêtera plus le temps du Popcorn.

mp3
00:00
/ 00:00
Place de la Toile du 19 avril 2014

Un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document